Amour

LE BESOIN D’AMOUR

LE BESOIN D’AMOUR

Le désir d’en savoir plus sur le sexe opposé semble plus fort que jamais. Il y a des raisons précises à cela. Dans les dernières années, hommes et femmes ont commencé à redécouvrir les idées de mariage et de famille et à les considérer comme exemplaires d’un retour général aux valeurs traditionnelles propre aux années 80, en commençant par un premier rendez-vous réussi. Sous l’effet d’un désenchantement vis-à-vis des plaisirs du célibat, d’une crainte de plus en plus marquée face aux maladies et, par voie de conséquence, à la fin de la révolution sexuelle, hommes et femmes se sont à nouveau tournés vers un mode de vie plus conservateur et monogame. Chez certaines femmes, le besoin est plus crucial encore. Les femmes de la « baby-boom génération » — elles ont maintenant entre vingt-cinq et quarante ans — ont hâte de se marier et de fonder une famille pendant qu’il en est encore temps. Par ailleurs, beaucoup de ces femmes se sont aperçues que leur vie professionnelle trépidante ne leur apportait pas ce qu’elles avaient espéré.

Quelque peu déçues et douloureusement conscientes de leur horloge biologique, les femmes de cette génération désirent rencontrer des hommes et établir avec eux des liens solides. Ce désir de s’engager engendre d’autres inquiétudes. Les femmes sont réellement décidées à s’engager et pensent qu’aujourd’hui la plupart des hommes ne le sont pas. Ce point de vue n’est pas le nôtre, et tout au long de ce livre, nous proposerons des réponses à cette question : qu’est-ce exactement qui, chez une femme, pousse un homme à s’engager ? Nous étudierons également la différence fondamentale entre hommes et femmes quant à la notion de temps dans l’engagement et le mariage.

Cette différence est une source de tension très réelle. C’est elle qui enracine le mythe selon lequel les hommes ne souhaiteraient pas se marier. Les hommes de moins de trente-cinq ans évitent de s’engager parce qu’ils sont dévorés par leur vie professionnelle. Dans les années 80, particulièrement, avec l’émergence d’une nouvelle éthique d’intense activité professionnelle et d’une nouvelle philosophie matérialiste, les hommes choisissent, davantage que par le passé, de retarder l’heure du mariage. Cela ne signifie pas qu’ils refusent complètement de s’engager mais que leur investissement émotionnel se concentre avant tout sur leur travail. Contrairement aux femmes, les hommes n’ont pas d’horloge biologique qui les oblige à redéfinir leurs priorités. Le besoin d’amour est une préoccupation majeure non seulement pour les femmes célibataires, mais aussi pour celles qui sont mariées.

Elles aussi se posent des questions sur la qualité de leurs relations amoureuses. Alors que la structure de base de son mariage peut paraître stable, une femme vit souvent des tensions, a l’impression de décevoir son mari en même temps qu’elle se déçoit elle-même. Peut-être ne sait-elle pas comment modifier les choses. Peut-être même ignore-t-elle qu’elles sont modifiables. Confusions et tensions dans les relations d’amour s’expliquent par certaines différences fondamentales, mais mal connues, entre les sexes. Lorsque l’on comprendra les raisons de ces différences et leurs effets dans le champ relationnel, les échanges entre hommes et femmes créeront bien moins de frustrations et gagneront beaucoup en clarté.

Stephanie Young Hwang (nom coréen: Hwang Mi-Young, coréen: 황미영), mieux connue professionnellement sous le nom de Tiffany (coréen: 티파니) ou encore Tiffany Young3 née le 1er août 1989 à San Francisco4 aux États-Unis, est une chanteuse, danseuse, mannequin, animatrice de télévision, comédienne et parolière américano-coréenne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *