Amour

On dirait que l’amour nous échappe, pourquoi

On dirait que l’amour nous échappe, pourquoi

Bien des femmes, aujourd’hui, trouvent les hommes déroutants, voire incompréhensibles : ils paraissent vivre selon un ensemble complexe de règles qu’elles n’ont jamais vraiment apprises. Christine, trente ans, est infirmière dans un grand hôpital urbain.

Elle souhaite se marier et fonder une famille, mais, comme tant de femmes actuellement, elle est décontenancée par les comportements masculins : « J’aide des patients de tous âges à traverser toutes sortes de problèmes de santé, mais dès qu’il s’agit de mes relations personnelles, je n’arrive pas à saisir ce qui se passe dans la tête des hommes. Que cherchent-ils exactement? Qu’est-ce qui peut leur donner envie de me rappeler? Comment transformer quelques petits rendez-vous en une vraie histoire, comment la faire démarrer ? J’en ai tellement assez de rentrer chez moi le cœur gros de solitude avec l’impression qu’au fond rien ne changera jamais. » Frédérique est magistrat. Mariée depuis neuf ans, elle a quarante et un ans. « Je suis si différente maintenant de ce que j’étais à l’époque où Max et moi nous sommes mariés, pourtant, lui n’a pas l’air de s’en apercevoir. Je ne sais pas s’il se sent menacé ou quoi, mais j’aimerais qu’il me parle… J’aimerais qu’il se soucie de ce qui se passe en moi ! » Frédérique a besoin d’un rapport plus intime avec son mari, mais ignore comment y parvenir.

Brigitte, vingt-huit ans, acheteuse dans un grand magasin, sort souvent sans jamais réussir à dépasser le troisième ou le quatrième rendez-vous avec le même homme. « Je finis par me trouver des excuses. Parfois je rabats son caquet au type ou bien je blague. Maintenant que j’ai presque trente ans, j’ai peur de ne plus trouver un homme qui tombe amoureux de moi. Toutes mes amies vivent des liaisons et je ne comprends pas pourquoi je n’y arrive pas. » Brigitte sait que quelque chose dans son comportement fait fuir les hommes, mais elle ignore comment modifier ses conduites d’échec qui s’enclenchent parfois dès le premier jour. Cécile, trente-six ans, graphiste, vit avec un homme depuis dix- huit mois. Elle exprime un malaise qui va en s’amplifiant. « Même si je sais que Luc m’aime et veut m’épouser d’ici quelque temps, cela ne m’empêche pas d’être inquiète.

A tout bout de champ, j’entends parler d’amis qui se séparent juste au moment où ils vont annoncer leur mariage. Je me sens en contradiction avec moi- même. J’ai peur de le harceler, mais en même temps, je ne peux pas rester passive, sans rien dire. » Si Cécile comprenait pourquoi et comment un homme s’engage, elle ne serait pas si inquiète. Il lui manque cette compréhension, d’où cette peur envahissante. Le dénominateur commun qui traverse la vie de chacune de ces femmes tient à leur désir irrésistible de comprendre la nature de l’amour masculin. Qu’il s’agisse du premier rendez-vous ou d’un mariage déjà ancien, elles veulent éprouver leur aptitude à changer le cours de l’amour, à augmenter l’attirance qu’elles suscitent chez un homme et à stimuler son engagement. Malheureusement, elles se sentent impuissantes dès qu’il s’agit de concrétiser ce besoin.

Stephanie Young Hwang (nom coréen: Hwang Mi-Young, coréen: 황미영), mieux connue professionnellement sous le nom de Tiffany (coréen: 티파니) ou encore Tiffany Young3 née le 1er août 1989 à San Francisco4 aux États-Unis, est une chanteuse, danseuse, mannequin, animatrice de télévision, comédienne et parolière américano-coréenne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *